Ce projet a deux composantes.

La première, urbaine, s’attache à reconnecter la ville de Naples avec son port. Il y a aujourd’hui une barrière infranchissable qui coupe la ville de son port et de son accès à la mer. Le port est marchand, fonctionnel, et la ville lui tourne le dos. Reconquérir ce territoire et l’offrir à la ville, à ses habitants, en y offrant une pluralité d’usages.

La seconde est architecturale et politique. S’implanter au cœur d’un quartier à l’abandon, pourtant historiquement très important pour Naples : la place du marché. Dans ce quartier abandonné par la ville, se ghettoïsant, venir offrir une réponse à la crise économique par l’architecture. Recréer un quartier productif : réintégrer l’industrie dans la ville et l’afficher comme une vitrine de la modernité. Le travail revient se mêler à l’habitation dans un processus de stratification particulier à Naples.

La multiplicité des programmes vient recréer un vrai quartier, ou chacun à sa place, quelque soit son statut social ou professionnel. Une réponse à la tendance de gentrification des villes.

 


Projet